SCS DFCO 8e tour coupe de France : c'était presque ça!

Publié le par CHRIS

Selongey a mené jusqu'à la 85e minute avant de se faire rejoindre puis reégaliser mais la prolongation a été fatale. Toutefois c'est un match plein de rebondissements et de suspense qui a eu lieu.Une très belle rencontre qui apporte des regrets au SCS mais les selongéens peuvent sortir de la coupe la tête haute....
L'exploit n'est pas passé loin....on y a cru
Deux fois aux prolongations face a deux équipes de ligue 1 et ligue 2 en moins d'un an c'est déja beau .....
Ce sera peut être pour la saison prochaine....


A l'issue d'un match ahurissant d'intensité et de rebondissements, le Dijon FCO a fini par venir à bout de Selongéens déchaînés et qui croyaient bien tenir la victoire.
Al'opposé de ces matches de Ligue 2 parfois empesés de considérations tactiques, cette rencontre de coupe a eu tout pour ravir les spectateurs: une énergie incroyable développée par le petit poucet, des occasions à la pelle pour des pros qui ont lutté pour ne pas être la surprise du jour, enfin un scénario à suspense que nul n'aurait imaginé.
Campons le décor. Un froid polaire. Un public nombreux, bruissant du chant des crécelles selongéennes. Un DFCO qui veut tout de suite marquer son territoire. Une erreur selongéenne qui permet à Périatambée d'ouvrir le score d'une délicieuse lucarne (0-1), puis la barre et un poteau qui privent Ribas d'un doublé. « Il aurait pu y avoir 0-3 au bout de 20 minutes », reconnaît Franck Aller, l'un des techniciens selongéens.
Et puis voilà la machine dijonnaise qui s'enraye. Face à des Selongéens qui mettent toute leur âme dans chaque course, dans chaque tacle, Dijon est puni sur deux flottements défensifs (2-1). C'est le début d'une longue mais stérile domination dijonnaise. Le rythme est d'abord un peu trop tranquille pour surprendre des Selongéens survoltés, mais le DFCO voit les minutes défiler et se décide à accélérer.
C'est alors une litanie d'occasions, avec encore un poteau et une barre. « C'est la chance de la coupe », soulignera le Selongéen Gilles après la rencontre. « Nous nous sommes un peu énervés en étant menés et nous avons manqué de lucidité dans le dernier geste, au point de penser que ce n'était pas notre jour », se remémore Faruk Hadzibegic.
C'est alors la chevauchée des Walkyries, la bataille des Thermopyles et l'épopée calaisienne réunies. Hélas pour les valeureux sociétaires de CFA2, leur résistance face au pilonnement aérien qu'ils subissent a des limites. Souyeux et Ribas renversent la situation. Mais Selongey n'est pas mort. Sur un corner à deux, travaillé dans la semaine, Charpenet déclenche une mine et arrache la prolongation à la dernière seconde. Ce supplément de festin est pourtant de trop pour les Selongéens. « Ils nous ont eu à l'usure », reconnaîtra David Singer. Dijon insiste et Aubameyang crucifie l'impeccable Bohm, puis Boateng, l'autre rentrant, déjà auteur de deux passes décisives, en offre une troisième au même Aubameyang.
Selongey a encore quelques éclairs, mais Ribas met fin au suspense. On se souviendra longtemps de cette soirée !
Philippe CROLY- LABOURDETTE


Publié dans saison 2008 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clarisse 14/12/2008 19:03

Et oui .... Mais Bon Il y a encore des années devant nous!! et On va pas se plaindre D'un magnifique match et D'etre allez en prologation face a 2 equipes Pro...


Allez Selongey!!!